<blockquote>« Se réinventer est dans l’ADN de la Bavière »</blockquote>
Professeur Wolfgang Ullrich (*1967), historien d’art bavarois.
« Se réinventer est dans l’ADN de la Bavière »
Professeur Wolfgang Ullrich (*1967), historien d’art bavarois.

Le monde de BMW à Munich – chef d’œuvre architectural et centre de livraison pour les voitures neuves.
Image: Manuel Irritier

Made in Bavaria – Global PlayerFR Digitale Revolution FR Secomba FR Wer hat’s erfunden? FR Energie der Zukunft FR Wo die schönen Dinge wohnen FR Fenster als Sonnenbrille FR DJ LCAW FR Aquarell :: Mädchen FR

Made in Bavaria - Global Player

Les racines sont en Bavière, le succès est dans le monde entier ! Les véhicules de luxe BMW et Audi sont prisés sur tous les continents. Adidas et Puma, entreprises nées à Herzogenaurach en Franconie, ont conquis le cœur des sportifs dans le monde entier. Siemens, Infineon et Linde posent des jalons pour l’avenir de la haute technologie. Des spécialistes bien formés, des scientifiques de rang international et une infrastructure exceptionnelle : ces forces font de l’État libre de Bavière le lieu idéal pour les grands groupes internationaux. Google et Microsoft à Munich et le géant pharmaceutique suisse Roche, à Penzberg, en sont les parfaits exemples. Pour voir le futur, il faut venir en Bavière.

Vers le haut

Révolution numérique

Toutes les machines et les pièces sont reliées et communiquent les unes avec les autres. Maîtriser l’industrie 4.0. permet de prendre une avance décisive dans la course mondialisée pour l’avenir. La Heitec AG, basée à Erlangen en Moyenne-Franconie, met en œuvre plus de 250 projets grâce à des logiciels, une mécanique et une électronique innovants. KUKA, à Augsbourg, est leader sur le marché international des robots industriels ultra-modernes.
Image: Audi AG

Vers le haut

Andrea Pfundmeier et Robert Freudenreich sécurisent les données sur Internet « Nous avons refusé une offre de reprise à sept chiffres. »

Lorsqu’ils créent « Secomba » en 2011, la juriste d’affaires Andrea Pfundmeier a 23 ans, et l’informaticien Robert Freudenreich en a 26. « Robert avait l’idée, et moi, je connaissais l’économie et le droit. » Robert développa un logiciel permettant de numériser les cartes d’étudiant. Pour crypter les données dans le cloud, il invente le programme « Boxycryptor ». En une semaine, le prototype est téléchargé plus de mille fois. « Là, on a su que c’était bon ! »

Aujourd’hui, le logiciel de cryptage fonctionne sur huit systèmes d’exploitation et chez de plus de 20 fournisseurs Cloud. « C’est unique au monde ». Le nombre de téléchargements dépasse le million. Ils ont refusé l’offre de reprise à sept chiffres venant des USA. « Nous voulons bouger les choses nous-mêmes et nous avons donc refusé. »

Vers le haut

Qui l’a inventé ?

1873 : Levi Strauss, né à Buttenheim en Haute-Franconie, invente un robuste pantalon de travail pour les chercheurs d’or du Far West. Aujourd’hui, le monde entier porte ses jeans.
Image: Sam Morris/AP Photo/Picture-Alliance

1987 : invention à l’institut Fraunhofer d’Erlangen du format de fichier mp3 pour la compression des données musicales, le succès sera international.
Image: Apple

1895

1895 : la lumière qui traverse la peau. Wilhelm Conrad Röntgen découvre à Würzburg les rayons X. Cela lui vaut le premier prix Nobel de physique de l’histoire.

1952 : de longues jambes, des cheveux blonds et une langue bien pendue. Le personnage de bande dessinées « Lilli » ravit dès 1952 les lecteurs du journal Bild. Elle fait ensuite carrière sous la forme d’une poupée fabriquée par l’entreprise Hausser en Basse-Franconie. L’entreprise américaine Mattel rachète ensuite les droits à Hausser et commercialise « Lilli » aux États-Unis : la poupée Barbie est née.
Image: Barry Lewis/In Pictures/Corbis

1970 : Karl Wald, coiffeur et arbitre à Penzberg, en Haute-Bavière, révolutionne le football : des tirs au but après un match nul au lieu d’une décision à pile ou face ou par tirage au sort. En Bavière, ce règlement s’appliquera dès la saison 1970-71. La Fédération allemande de football (DFB), l’UEFA et finalement la fédération internationale, la FIFA, ne tarderont pas à adopter eux aussi cette nouveauté.
Image: DPA/Picture-Alliance

Vers le haut

Hans Bürger-Schuster et sa famille dirigent une ferme à Vogtareuth. « Notre chaleur est catholique ».

« Nous sommes agriculteurs et producteurs d’énergie. Avec un système photovoltaïque et une installation de gaz bio, nous produisons de l’électricité que nous livrons en partie à l’église paroissiale. C’est pour cela que nous pouvons dire que notre chaleur est catholique », dit avec humour Hans Bürger-Schuster. Mais en tant qu’agriculteur aussi, cet homme de 44 ans ne travaille pas que pour lui : « Nous, les agriculteurs, remplissons un rôle important pour notre pays. Nous assurons notre alimentation, nous soignons et nous aménageons le paysage. Nous contribuons à préserver la diversité pour les générations à venir.»

Vers le haut

Là où résident les belles choses

Le munichois Konstantin Grcic est l’un des designers industriels qui compte à notre époque ; il a reçu les plus grandes récompenses de sa corporation. On pourrait dessiner un arbre généalogique de la scène du design munichoise qui partirait de lui et dont les ramifications se prolongeraient jusqu’à ses élèves Stefan Diez et Clemens Weisshaar et leurs propres élèves Steffen Kehrle et Ana Relvão. À eux tous, ils ont fait de Munich la capitale allemande du design. C’est ici que l’on conçoit presque tout ce que l’on considère comme la nouvelle industrie allemande du design. C’est en partie la proximité de l’industrie et les immenses compétences techniques des entreprises et de ses collègues qui ont convaincu Ana Relvão d’abandonner son bureau à Lisbonne – mais pas seulement. Par un beau jour d’été, elle est tombée amoureuse de la ville : toute l’équipe était sur l’Isar, ils se sont baignés dans le fleuve puis ont pique-niqué sur la berge. Car Munich n’est pas que fonctionnelle. Munich est aussi tout simplement belle.

Source : version abrégée de l’article « Design aus München. Wo die schönen Dinge wohnen » d’Alard von Kittlitz, paru le 20 février 2014 dans le ZEITmagazin Nº 09/2014, Hamburg

Vers le haut

La verrerie Lamberts est leader mondiale du verre plat soufflé. « Nous faisons le verre anti-UV le plus moderne du monde. »

« Pourquoi n’intègre-t-on pas la protection contre les UV directement dans le verre ? » Reiner Meindl et son équipe répondent à cette question avec une invention révolutionnaire. « En deux ans, nous avons développé un verre soufflé qui absorbait directement le rayonnement UV. » Avant son invention, de nombreuses fenêtres étaient recouvertes d’une pellicule jaune pour protéger de la nuisance des rayons UV les œuvres d’art dans les bâtiments, les musées et les églises. Depuis 2011, le monde entier se fournit à Waldsassen.

Vers le haut
Image: Tina Berning

Vers le haut

Le jeune Leon Weber, 20 ans, l’un des plus grands producteurs de remix au monde. « J’ai reçu récemment une demande de la part de Lenny Kravitz »

Avril 2013 : Leon Weber, 18 ans, remixe un titre du groupe de folk indie britannique « Daughter » et le met en ligne. « J’ai tout simplement essayé. » La chanson est vue des millions de fois. Le lycéen munichois connaît alors un succès mondial du jour au lendemain. Mais derrière ce hasard apparent se cache un grand talent. Leon Weber vient d’une famille de musiciens et joue lui-même du violoncelle dans l’orchestre national de la jeunesse. Après son premier hit, Leon Weber connaît un grand succès en tant que DJ LCAW. Il mixe dans le monde entier. Ses titres deviennent des hits sur Internet. Les stars mondiales lui demandent des remix de leurs chansons – la dernière en date étant Lenny Kravitz.

Vers le haut